La France Mène le Jeu de l'Écotourisme

La France Mène le Jeu de l'Écotourisme

Ecotourisme Francais

 

Hébergement touristique écologique en amont

Le tourisme durable devient de plus en plus ‘normal’. L’écotourisme, plus forcément une rencontre avec la nature sauvage, peut être expérimenté plus près de la maison : les voyageurs soucieux de leur impact environnemental, qui prennent des mesures dans leur vie quotidienne pour réduire cet impact, s’attendent à pouvoir retrouver leurs valeurs et même aller plus loin dans l’hébergement de vacances, sans devoir payer un supplément par-dessus le marché. Les propriétaires des établissements avec le sens des aaires se laissent aussi guider vers l’adoption des mesures d’ecacité énergétiques, et d’autres actions qui portent sur la durabilité.

 

Dans la jungle des étiquettes

Il existe de plus en plus de certications touristiques ‘vertes’ en Europe, comme partout dans le mondesurtout en ce qui concerne l’hébergement, ce qui peut laisser le consommateur dans un état de confusion. Selon l’ « OCDE », l’Organisation de coopération et de développement économiques (qui a régulièrement analysé l’étiquetage environnementale depuis plus de vingt ans), le nombre de programmes d’étiquetage et de renseignements environnementaux a augmenté rapidement, surtout de 2007 à 2010.1 Alors que plusieurs de ces programmes partagent une éthique et une approche commune, il existe des grosses diérences au niveau de leur crédibilité, puisqu’il y a une tendance vers l’autorégulation de l’application des standards.

 

La France à la pointe en Europe

EU Ecolabel FrancaisLe seul label écologique ociel certié par un organisme indépendant reconnu à l’échelle européenne pour les hébergements touristiques est l’Ecolabel Européen, créé en 2003 à côté des autres Ecolabels qui étaient déjà décernés aux produits écologiques; la diérence étant la création d’un label pour un service.

 

Le pays avec le plus d’établissements écolabellisés est la France: avec 352 établissements certiés sur un total de plus de 600 dans tout l’Europe. Certaines régions de France, comme la Bretagne et
Provence-Alpes-Côte d’Azur sont parmi celles qui comptent le plus d’Ecolabels pour l’hébergement touristiques. D’autres sont l’Aquitaine et le Poitou-Charentes, où il y a une reconnaissance de l’importance du tourisme durable et une dynamie de soutien au niveau de l’administration régionale.

 

Force en diversité et discipline

Pour Philippe Mangin, la clé est la collaboration et la coopération entre les établissements écolabellisés. Il est président de l’Ecolabel Club de Poitou-Charentes, qui regroupe 36 membres. Ils travaillent ensemble à partager leurs expertises et leurs expériences et à atteindre une meilleure visibilité collective. Il explique, « Aujourd’hui, avec une trentaine d’adhérents, la structure est beaucoup plus diversiée, et comprend des grands hôtels, des campings, des gîtes et des chambres d’hôtes . »

 

Pourtant ils sont tous obligés d’adhérer, au minimum, à la trentaine de critères de base. Ceux-ci recouvrent des obligations de réduction de la consommation d’énergie, de la consommation d’eau, et du volume des déchets; de l’utilisation de sources d’énergie renouvelables et de produits moins nocives pour l’environnement; et de communication et d’éducation des clients concernant l’environnement. L’adhésion à ces critères est strictement contrôlé par l’Afnor, l’organisme certiant français, qui accorde l’Ecolabel en première instance, et fait des audits tous les deux ans pour vérier que les normes ont été non seulement respectésmais aussi améliorés.

 

Enseigner à travers la nature

France AgritourismPascale Charlassier gère un village ‘vacances’ près de la côte atlantique dans un territoire qui est connu pour ses dunes de sable et ses forêts de pin (les Landes). Son inspiration pour faire la démarche de certication était un camping voisin qui a obtenu l’Ecolabel. C’était une façon pour eux de mettre en valeur et de formaliser leurs pratiques existantes par rapport à l’environnement. Par exemple, elle explique, «nous avons un potager pédagogique, et nous nous servons du compost pour nourrir le jardin. Comme ça, les enfants des villes peuvent mieux comprendre l’origine de leur nourriture. » Des expositions pour les adultes traitent des aspects de biodiversité locale, comme la vie marine et la vie des oiseaux. Ça s’accorde bien avec la démarche consciente de la part des autorités locales (de Seignanx) pour promouvoir son capital naturel et attirer des visiteurs sensibles à ces thèmes.

 

Économiser de l’énergie, réduire des frais

Une réduction de l’empreinte écologique de n’importe quel hébergement touristique entraîne un investissement assez important au début, mais les avantages économiques pour les propriétaires sont nets. Kusterspropriétaire d’un camping dans la Dordogne, explique qu’il a adhéré d’abord à l’Ecolabel principalement comme « un outil de gestion interne ». Vérier qu’il n’y ait pas de fuites d’eau, installer des mitigeurs thermostatiques dans les douches et des débiteurs d’eau dans les robinets garantit une facture d’eau réduite. Une meilleure isolation et d’autres mesures d’ecacité énergétiques peuvent également entraîner des économies annuelles importantes. Pour des hôtels, se débarrasser des emballages individuels de beurre, sucre, conture et shampooing réduit les coûts totaux ainsi que le volume des déchets. Des subventions des autorités régionales en Aquitaine et Poitou-Charentes ont aussi été mises en place pour faciliter la démarche pour les établissements qui entreprennent d’obtenir l’Ecolabel et qui ont besoin de faire des travaux de rénovation.

 

Vers une convergence : la vue d’ensemble

 

Selon une étude récente,2 le public se soucie de la provenance du label et de la qualité des critères. Ils font plus conance aux labels de l’état qu’aux labels privés. Les critères pour l’Ecolabel Européen services d’hébergement touristiques et services de camping sont en train d’être modiés, et tout porte à croire qu’un rapprochement avec d’autres programmes existantes aura lieu. Candela Vidal-Abarca Garrido du Centre commun de recherche de la Commission européenne donne davantage de précisions: « la proposition modié conseille l’inclusion des critères sociaux qui touchent des thèmatiques plus larges de durabilité » (par ex. les critères du Conseil Mondial pour le Tourisme Durable, Green Globe Certication). Les critères modiés auront des ambitions encore plus élevées, par exemple en ce qui concerne l’augmentation de l’approvisionnement d’électricité de sources d’énergie renouvelables.

 

Pour en savoir plus: http://ec.europa.eu/environment/ecolabel/eu-ecolabel-for-consumers.html

 

By Bridget Farrell

 

France Ecotourism Beach

1 Klintman M. (2015), A REVIEW OF PUBLIC POLICIES RELATING TO THE USE OF ENVIRONMENTAL LABELLING AND INFORMATION SCHEMES (ELIS), OECD Trade and Environment Working Paper
2 Signaling the Green Sell: The Inuence of Eco-Label Source, Argument Specicity, and Product Involvement on Consumer Trust, L. Atkinson & S. Rosenthal

 

 

About TIES


As the world's oldest and largest international ecotourism association, TIES seeks to be the global source of knowledge and advocacy uniting communities, conservation, sustainable travel..

 

 

 

> The International Ecotourism Society 

 

ESTC


The Ecotourism and Sustainable Tourism Conference will highlight global challenges and local opportunities, supporting sustainable development of tourism and promoting solutions that balance conservation, communities and sustainable travel.

Connect to Us   


Become a Fan of TIES   Share Your Videos with TIESLinkedIn   Pinterest

   Google Plus Vimeo